Découvrir la Bourgogne

Vignoble millénaire s’étirant sur près de 250 km du nord au sud, la Bourgogne compte parmi les régions viticoles les plus anciennes et prestigieuses au Monde…

Château du Clos de Vougeot

LA BOURGOGNE EN QUELQUES CHIFFRES…

Points clef Bourgogne

TERROIR ET PAYSAGE

S’étirant sur près de 250  km du nord au sud, le vignoble bourguignon se divise en 2 pôles principaux : Chablis et le Grand Auxerrois, dans l’Yonne, et les Côtes de Nuits, de Beaune, chalonnaise et le Mâconnais, qui forment un long ruban bordant la plaine de la Saône, à cheval sur la Côte d’Or et la Saône-et-Loire.

À la frontière de la Champagne, le Châtillonnais constitue un pôle à part, bien plus petit et voué à la production de crémant de Bourgogne, vin efferve-scent de méthode champenoise.

La Bourgogne est un vignoble de coteaux. L’essentiel des vignes est planté à flanc de colline – là où le sol est pauvre et l’exposition au soleil est la meilleure – à des altitudes de 200 et 500 mètres.

Le sol est principalement composé de marnes argilo-calcaires. C’est de ce précieux calcaire que les vignes puisent la finesse, la richesse et la mineralité caractéristiques des vins de Bourgogne.

Seules les vignes les moins qualitatives sont plantées en plaine, là où le sol est plus profond, riche et argileux.

Vignoble du Mâconnais

CLIMAT

La Bourgogne fait partie des vignobles dits « du Nord » ou « septentrionaux ». Son climat est globalement continental, frais à tempéré, marqué par des hivers froids et secs, des étés chauds et orageux et des automnes plutôt cléments.

Soumise aux influences océaniques, la région de Chablis est la plus fraîche et humide. Protégées des vents d’Ouest par le Morvan, les Côtes de Nuits, de Beaune et chalonnaise, ainsi que le Mâconnais, profitent d’un climat plus sec et continental.

Terroir bourguignon le plus méridional, le Mâconnais bénéficie également des premières influences méditerranéennes.

SINGULARITÉ

« En Bourgogne, c’est le « climat » qui guide l’esprit et la main du vigneron.

Initiée sans doute dès les premiers siècles de notre ère par les moines bénédictins, cette viticulture de lieux soigneusement  délimités sur la Côte bourguignonne, qu’on appellera « clos », « cantons » ou « climats », a généré une véritable  esthétique du « goût du lieu ».

Ici, la volonté de relier le vin à son origine fut portée à son sommet, dans un raffinement extrême, pour des vins à la diversité d’expressions gustatives infinies. »

Jacky RIGAUD, Université de Bourgogne

L’histoire millénaire du vignoble de Bourgogne se confond avec celle des moines qui l’ont planté et façonné.

Le découpage du territoire en parcelles, identifiées suivant leurs moindres caractéristiques (sol, exposition…) y est porté à son paroxysme. On parle pour chacune d’elle de « climat », un terme typiquement bourguignon, distinct de notion météorologique et climatique habituelle, qui constitue la définition locale du « terroir ».

Chaque « climat » – il en existe plus de 1000 répertoriés – bénéficie de conditions géologiques et climatiques spécifiques qui, combinées au travail des hommes, forment une alchimie qui lui est propre, et permet la production de vins aux caractéristiques uniques et reconnaissables parmi tous.

Clos et climats de Bourgogne

PRODUCTION DU VIGNOBLE

Chiffres de la production de vins en Bourgogne

CÉPAGES

Dans nombre de régions viticoles, telles que le Bordelais, les vins sont le fruit de minutieux assemblages entre les jus provenant de raisins issus de différentes variétés, ou « cépages ».

À l’inverse, en Bourgogne, ils sont très majoritairement produits en « mono-cépages ». C’est-à-dire qu’un seul et unique cépage est utilisé lors de leur élaboration : le chardonnay ou l’aligoté pour les vins blancs, le pinot noir ou le gamay pour les vins rouges.

Cette pureté d’expression permet ainsi aux vins de révéler uniquement les caractéristiques du terroir, l’influence du millésime et de l’art du vigneron.

Le chardonnay

Chardonnay Bourgogne

Principal cépage noble de Bourgogne (48 % des surfaces viticoles), il y puise ses racines et y donne vie à quelques uns des plus grands vins  blancs qui soient, dont les célèbres Grands crus de Chablis, Corton-Charlemagne ou Montrachet.

Plébiscité au-delà de ses terres natales, le chardonnay a conquis la planète par ses qualités. Il produit des vins puissants, d’une grande finesse, d’une complexité aromatique remarquable et qui vieillissent particulièrement bien.

Faisant merveille sur les terroirs frais du nord de la Bourgogne, où il confère aux vins une belle vigueur (acidité) et exalte des flaveurs d’agrumes (pamplemousse, citron), de fruits blancs (pomme, poire), de fleurs blanches (aubépine, tilleul), parfois complétées de notes d’amande, de beurre et de brioche, il excelle jusque dans le Mâconnais, au sud, où il offre des vins plus opulents, dont la palette aromatique s’enrichit de fruits jaunes (melon, pêche), voire de miel.

Il est aussi un excellent vecteur de la minéralité de son terroir et se prête magnifiquement au mariage avec le bois, lorsqu’il est vinifié et élevé en fûts de chêne. Il développe lors de cette union harmonieuse des notes de vanille, de noisette torréfiée et de pain grillé.

Le pinot noir

Second cépage noble de Bourgogne  (34 % des surfaces viticoles), il fait la renommée de tous les grands vins rouges de la région.

Cépage fragile et exigeant, s’épanouis-sant sous les climats tempérés, il est prisé pour l’élégance et l’équilibre des vins rouges qu’il produit.

Il affectionne l’élevage en fûts de chêne, qui lui permet de développer un bouquet d’une superbe complexité et lui confère une grande aptitude à la garde.

Au nez, sa finesse est incomparable. Il révèle des parfums délicats de fruits rouges (framboise, cassis, cerise griotte) et de violette, rehaussés de touches de réglisse et d’épices. En bouche, il marie puissance et délicatesse avec subtilité, porté par des tanins fins et soyeux.

Le gamay

Gamay Bourgogne

Cépage rouge bourguignon, il donne vie aux vins rouges du Mâconnais, qui sont généralement fruité (fruits rouges : cerise, groseille), ronds et légers.

Il représente 10 % des surfaces viticoles.

L’aligoté

Cépage blanc bourguignon, il produit des vins blancs parfumés, vifs et frais, voués principalement à une consommation courante durant leur jeunesse.

Il représente 6 % des surfaces viticoles.

Château de Santenay

POUR EN SAVOIR PLUS…

Un site à consulter :

dimanche 9 avril, 2017|Les grands vignobles|